De Corpore

La tradition chrétienne prête à Saint Côme, chirurgien, et à son frère Saint Damien, pharmacien, un soin miraculeux. Ils réussirent à remplacer la jambe nécrosée d’un patient par celle d’une tierce personne. Cette allogreffe est considérée comme un miracle, et cela révèle la réelle difficulté pour les médecins de l’époque de concevoir une telle transplantation.

Ce qui était perçu comme le résultat d’une intervention divine est aujourd’hui une réalité médicale. Les transplantations réussies deviennent légions. Elles permettent à la médecine d’accroitre sa compréhension du corps humain. En parallèle de ces succès, les prothèses — dont l’usage est ancestral — jouissent de l’apport de la technologie en se robotisant.

Si tous les scientifiques reposent sur les épaules d’un géant, la science anatomique d’aujourd’hui s’est particulièrement bien appuyée sur les connaissances des praticiens de toutes époques, et encore plus depuis que Vésale est rentré dans le game.

Acquérir ces connaissances est une démarche qui s’appuie sur trois axes : la recherche, l’enseignement et le soin. Le premier axe passe par l’analyse, à travers laquelle l’anatomiste doit décortiquer un corps pour en saisir toutes les particularités, tandis que le deuxième axe implique d’en représenter fidèlement ses mécanismes pour transmettre précisément les résultats qui, compilés, permettent finalement de soigner les patients.

Cette exposition se propose donc de vous présenter toute la beauté de l’anatomie en trois thématiques : l’évolution de sa compréhension, celle de sa représentation et celle de sa reconstruction, depuis Vésale jusqu’aux défis actuels et ceci à travers les collections scientifiques que possède l’UCLouvain.

Informations pratiques

Horaires d’ouvertures

Pour une visite de groupe, veuillez prendre contact à artefac[ad]uclouvain.be

Laisser un commentaire

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Détail de l'événement