Exposition de la Bastide – Après les souvenirs

Après les souvenirs… 

C’est François, un Bastidien de longue date, qui a suggéré ce titre pour cette exposition. Et nous l’avons adopté parce qu’il sonne énigmatique, vibrant, ouvert. 

Qu’est-ce que ça peut vouloir dire, au fond, « après les souvenirs… » ?  Pour François, c’est clair, c’est littéralement le titre d’une pièce de théâtre qu’avait écrite et jouée son père au lycée des Mères du Sacré-Cœur. Un souvenir, donc. Mais aussi le souvenir du mot souvenir…

Si on déplace la césure, ça se complique !  

« Après/les souvenirs ». Après… après quoi ?  

Si on le dit d’une traite, ça évoque encore autre chose. 

Bref, il y a matière à jouer et, par les temps qui courent…  

… ceux-ci paraissent plutôt essoufflés. L’horloge tourne en rond.  

Pourtant, à la proposition adressée par Arte-Fac d’exposer le fruit de leurs ateliers, La Bastide a dit « oui ». 

Pas tout de suite, il est vrai ! En effet, n’est-ce pas un peu absurde de déployer une telle énergie sans vernissage comme récompense, sans activité festive collective pour marquer le coup, et, surtout, sans invités extérieurs et, donc, sans ces rencontres rafraîchissantes qui relancent le goût de vivre et de faire ? Sans lever notre verre à l’éternité ! 

En disant « oui », en nous y mettant tout de suite, en finalisant les travaux en cours, en choisissant lesquels exposer, en les titrant, en les encadrant, en nous réunissant, en parlant ensemble… nous nous sommes vite rendus compte qu’il valait mieux quelque chose plutôt que rien et que nous avions opté pour une dynamique plutôt que pour l’inertie. 

En un mot comme en cent, en réalisant cette exposition, nous avons choisi la vie ! 

Laisser un commentaire

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Détail de l'événement